Maurice durable

LE TOURISME VERT A L'ILE MAURICE

Signe des temps nouveaux, l’ecotourisme s’affirme comme une tendance forte et pérenne pour partir à la découverte de l’île. Cette appellation désigne l’intégration d’une démarche écologique dans une activité touristique. Equilibres naturels, préservation du patrimoine naturel et participation active des mauriciens permettent de multiplier les offres susceptibles d’entrer dans ce cadre. Le remarquable parc des crocodiles et des tortues géantes de la Vanille Reserve des Mascareines, le site de Casela Park, ou encore le très apprécié jardin de Pamplemousse sont des parfaites illustrations de cet écotourisme en plein essor.

LES SITES NATURELS A NE PAS MANQUER

Au nord de l’île

Diversité et exotisme sont les maîtres mots qui caractérisent le nord mauricien.

L’Ilot Gabriel et l’Ile Plate

Cocktail exotique de paysages parfois sauvage, parfois pittoresques, le Nord de l’île dévoile ses plus beaux atours à ceux qui empruntent ses itinéraires de promenades vers les vieux phares et les vestiges datant du 19ème siècle.

Le Jardin de Pamplemousses

Pierre Poivre, intendant du roi de l’Isle de France entre 1767 et 1772 eut l’idée de ce jardin botanique dont la renommée s’étend dans le monde entier. On y découvre des muscadiers et autres girofliers. On parcourt des sentiers parsemés d’épices. On s’accorde une pause devant les bassins de nénuphars géants et l’on poursuit sa promenade, tous sens en éveils, dans les nombreuses allées menant aux maisons coloniales.

Les vergers de Labourdonnais

A voir et à manger. C’est ce que propose cette « randonnée fruitière » à travers les 40 hectares des vergers de Labourdonnais. A pied ou en VTT, une visite guidée permet de s’initier aux arbres fruitiers tropicaux et aux fleurs exotiques. Avec dégustation en guise de conclusion .

Au sud de l’île

Là où tout à commencé. C’est en effet dans le sud que les premiers explorateurs hollandais posèrent les pieds au début du 17me siècle. C’est également ici que l’on peut encore observer un écosystème endémique que le tourisme vert valorise avec brio. A cet égard, le Mauritian Wildlife Foundation mène une action remarquable pour préserver, voire réhabiliter les espèces endémiques de l’île.

L’île aux Aigrettes

Cette île dont le nom évoque les oiseaux qui s’y nichaient au début du 17ème siècle abrite nombre d’espèces sauvées de la disparition grâce à une vigilance et une volonté affirmée de protéger la nature. Pouvoir y admirer des pigeons roses, espèce quasiment décimée de la surface de la terre, est un véritable privilège.

Quand ? Tous les jours (sur réservation)
Où ? A 1 km de la ville de Mahébourg
Réservation et information : Tél. : (+230) 631 2396 ; E-mail : executive@mauritian-wildlife.org

Chamarel et les terres de sept couleurs

L’entrée en matière donne le ton. Une route sinueuse parcourant de splendides panoramas fait le lien entre le village de Case Noyale jusqu’à Chamarel. Sur place, des vagues de couleurs formées par une palette de terres bleues, vertes, rouges et jaunes offrent un spectacle d’exception. Les chutes d’eau voisines et la végétation naturelle complètent un tableau naturel saisissant.

La Vieille Cheminée

Offrez-vous un vrai retour à la nature. Situé à 10 mn de la mer, dans les montagnes de Chamarel, ce grand domaine agricole peut héberger les visiteurs dans ses 4 chalets. Entre sentiers de promenades, excursions guidées et piscine en plein air, chacun peut trouver ici un nouveau souffle.

Le Parc National des Gorges de la Rivière Noire

Prisés des randonneurs, les 50 km de balades et les 6 sentiers balisés de ce site garantissent des vues imprenables et la présence de quelques plantes et espèces d’oiseaux endémiques.

Le Domaine de Valriche - La réserve naturelle de Frédérica

Pour le simple plaisir des yeux ou pour s’adonner aux joies du trekking, ce paysage semble tout droit sorti d’une toile de maître : faune pittoresque et végétation foisonnante, vestiges d’une cheminée de sucrerie traditionnelle, vastes plaines et cascade majestueuse… La Mauritian Wildlife Association contribue avec bienveillance à la préservation de ce site qui jouxte le Parc National des Gorges de la Rivière Noire.

La Route du Thé

Partez sur les traces du passé mauricien à travers un périple en 3 étapes. Tout commence par une visite d’une des dernières maisons coloniales typiques des hauts plateaux, le Domaine des Aubineaux. Vous poursuivrez vers Bois Chéri où l’usine et le Musée à Thé vous ouvrent leurs portes. Pour clore votre excursion, un déjeuner typiquement mauricien vous attend à l’Auberge de Saint-Aubin, maison coloniale de 1819 qui fait désormais office de table d’hôte.

Le Domaine des Sept Vallées

Les aménagements discrets et volontairement limités de ce domaine préservent la richesse naturelle du cœur de l’île. Sur 4 000 hectares, 7 anciens territoires de chasse (Perruche, Carraye, Domaine Des, La Boue Blanc, Domaine Alain, Vallée des Pins, Madame Laurent) y forment un site d’exception. Chacun pourra l’apprécier en pratiquant une activité à choisir parmi un véritable inventaire à la Prévert : ferme école, domaine apicole, nursery de la forêt, sentiers de découverte, parcours d’approche de la faune, pistes VTT, quad, tir à l’arc, safari photos, chasse, activités nautiques, équitation et « raids nature » sans oublier, prochainement un SPA et un centre de remise en forme 100% écologique. Même richesse dans le choix côté gastronomie : traditionnnelle au Lodge ou à la Vieille Cabane et spécialisée dans les produits des rivières avec l’ouverture prochaine du Panoramour… Ou côté hébergement qui laisse libre cours à toutes les formules : familiales, romantiques ou très « VIP » (tentes, roulottes, cabanes ou luxueux chalets).

Chazal

A l’est de l’île

Kestrel Valley

Oubliez la civilisation et offrez-vous un retour à la nature en vous réfugiant dans ce domaine (auparavant Domaine d’Anse Jonchée), parenthèse magique blottie entre le lagon du Vieux Grand Port et une authentique forêt primaire. Randonnées et VTT au plus près de la faune et la flore, visite d’une réserve naturelle et de l’ancienne distillerie de la plantation Ylang-Ylang ou l’on fabriquait l’huile du même nom et pour les plus aventureux, chasse au fusil ou à l’arc sur les traces des sangliers et des cerfs. Les nuits ? Elles peuvent être, si vous le souhaitez, aussi animées que les jours si vous participez aux soires à thèmes ou aux sorties nocturnes. Autant prévoir d’y séjournez quelques temps en profitant du restaurant et des sept bugalows prévus pour votre séjour.

Le Domaine de l’Etoile

Entre forêts indigènes, vallées majestueuses, rivières, fières montagnes et océan pour toîle de fond, ce site, habité par une faune tout aussi captivante, est un immense bol d’air aux vertues vivifiantes.

La Vallée de Ferney

Allier plaisir et prise de conscience écologique, telle est l’ambition de ce parc naturel. Un centre d’accueil aménagé à l’emplacement de l’ex-usine sucrière de Ferney propose aux visiteurs des excursions « sur mesure » conçues pour éveiller la sensibilité du promeneur à la protection de l’environnement.

Le Domaine de Lagrave

Ouvrez grand les yeux. Vous en aurez besoin en arrivant au village Banane pour admirer un fabuleux panorama où rivières, cascades, cerfs, singes, sangliers et oiseaux multicolores animent une forêt pratiquement vierge. Un joyau parmi les multiples décors enchanteurs de Montagne La Grave et de son domaine totalement préservés.

Le Val Nature Park

A Saint-Hubert, au sud est de l’île, ce vaste domaine se distingue par un environnement haut en couleurs. Lacs, cours d’eau, aquariums, rythmeront votre visite animée par la présence de singes, d’oiseaux et de cerfs.

Au Centre de l’île

Le Domaine des Pailles

Mieux qu’une machine à remonter le temps, ce centre éco-touristique propulse le visiteur dans un passé toujours vivant. A bord d’une calèche, on peut ainsi croiser un train d’époque, un alambic de 1758, ou encore un bœuf actionnant un moulin à sucre. A l’histoire se mêle l’histoire naturelle avec une découverte de la faune et de la flore locale.

Eureka

A l’instar d’Archimède, on aimerait exprimer son enthousiasme par un vibrant Eureka ! en découvrant les jardins enchanteurs, les cascades et les plantes endémiques de ce site à découvrir au pied de la montagne Ory.

A l' Ouest de l’île

Casela – Réserve de Yemen

L’arche de Noë se serait elle échouée dans ce superbe parc Nature et Loisirs de Casela ? C’est l’impression qui se dégage tant les espèces représentées sont nombreuses et parmi elles, certaines comptent parmi les plus rares au monde, comme le pigeon rose (ou pigeon des mares). Poissons, tortues, singes, lémuriens, faisans, tigres du bengale... Dans la réserve africaine, vous pourrez connaître l’émotion rare d’un safari au plus près des animaux (cerfs, zèbres, antilopes africaines, autruches…). Mais la rencontre la plus forte restera sans doute celle qui vous sera donnée de vivre lors de la marche avec les lions. Pour approcher de plus en plus près et en toute sécurité la vie sauvage.

Les chutes de Tamarin

Sortez les appareils photos pour cette série impressionnante de chutes d’eau au cœur d’une forêt luxuriante qui le méritent

Deux sites classés au patrimoine mondial de l’UNESCO :

Au Sud-Est de l’île

Le Morne

Comment imaginer que cette montagne au pied de l’Océan indien a pu devenir le plus grand des symboles pour les esclaves recouvrant leur liberté. Ses versants abrupts et couverts de forêts, très difficiles d’accès, furent en effet le refuge des esclaves en fuite. Au fil du temps, ils peuplèrent les grottes et le sommet. Leur audace et leur courage, ainsi que la montagne qui su les accueillir devinrent célèbres au delà des océans. L’esclavage en général essaima tristement la notoriété de l’île à travers le monde. « La République des marrons » s’illustrait alors comme une grande escale du commerce des esclave.

Au Nord-Ouest de l’île

L’Aapravasi Ghat

Si l’histoire de l’île Maurice est indubitablement liée à l’esclavage, elle est aussi, fort heureusement marquée d’évenements beaucoup plus glorieux. Ainsi elle fut choisi en 1834 par le Gouvernement Britanique pour mener une expérience consistant à ne plus employer d’esclaves pour la main d’œuvre, mais des travailleurs sous contrat ou « engagés ». Pendant les années 80, près d’un demi-millions de travailleurs en provenance d’Inde furent ainsi accueillis sur le site d’Aapravasi Ghat, certains poursuivant leur route vers l’île de la Réunion, l’Australie, l’Afrique ou les Caraïbes. En plus de préfigurer un nouveau système économique mondial, cet immense flux humain constitua l’une des plus grandes vagues migratices de l’histoire.

LES LOISIRS VERTS A MAURICE

Randonnée et trekking

Nouvelle tendance qui s’affirme durablement depuis queques mois, les loisirs verts (randonnée, trekking, course en montagne…) compilent les paysages les plus spectaculaires de l’île. Pour le bonheur des yeux et le plaisir des jambes.

Le Morne Brabant - Randonnée

Ce haut lieu de l’histoire de l’esclavage, inscrit sur la liste du Patrimoine Mondial d l’UNESCO déploie sa nature indigène sur une hauteur de 255m. Le sommet invite à une pause prolongée devant une magnifique vue sur l’île aux Bénitiers, l’îlot Fournaux, ainsi que sur les plus beaux lagons de l’île.

Trekking

Une première phase permet d’apprécier une nature à l’état sauvage jusqu’au 265 m d’altitude. Une seconde phase poursuit le périple dans un esprit plus sportif, proche de la varappe jusqu’à 500 m d’altitude Si le sentier est abrupt, l’ascension à même la pierre s’effectue en toute sécurité, à l’aide de cordages…. Et vaut bien quelques efforts si l’on veut admirer la magnifiscence des panoramas visibles au sommet.

Trail running

S’il faut du souffle pour parcourir les 15 km de piste dévolus à la course, il risque fort d’être coupé devant la beauté des paysages, notamment les vues sur le lagon et le rocher du Morne.

Le Pouce - Randonnée et ascension

Partez à l’ascension du troisième plus haut sommet de l’île, culminant fièrement à 812m. La montée s’effectue sans difficulté, même si les 50 derniers mètres peuvent s’avérer plus éprouvants. A l’arrivée, on peut admirer l’une des plus belles vues sur Port Louis avec un champ d’horizon s’étendant jusqu’aux plateaux des plaines Wilhems.

Le Corps de Garde - Randonnée

Cette randonnée sportive nécessite de temps en temps de s’aider des mains pour frayer son chemin à travers les rochers basaltiques ou les broussailles. En haut, les grandes villes de l’île s’offrent à votre regard.

Canyon Les 7 cascades

Chacun son rythme. On peut choisir de ne visiter qu’une partie du canyon ou consacrer une demi journée aux trois premières cascades. On peut aussi s’accorder des pauses pique-nique au bassin. Quel que soit le planning, ce canyon aux dimensions panoramiques vous livrera le secret de ces bassins naturels que l’eau a creusé dans la roche à force de persévérance.

Le Piton de La Rivière Noire - Ascension et randonnée

Selon votre forme physique, vous choisirez une ascension sur un air de promenade à partir de la Plaine Champagne, ou radicalement plus sportive en partant du Parc National des Gorges. Il faut compter 4 à 5 heures de marche pour gagner de ce plus haut sommet de l’île, qui culmine à 828 m. L’arrivée réserve 360° de pur bonheur où les horizons des 4 points cardinaux rivalisent de beautés.

Parc Chamarel

LES SÉJOURS EN ECOLODGES

Le principe des écolodges consiste à offrir une parfaite symbiose entre le confort et la qualité des prestations et une totale intégration dans l’environnement naturel. L’idée étant d’apprécier la beauté d’un site tout en s’ouvrant à sa culture et son patrimoine naturel.

Saint Aubin, Kestrel Valley, Domaine des 7 Vallées, Eureka

Les Chalets en Champagne / A Coeur Bois

Situés à Plaine Champagne, près du parc National, ces chalets vous plongent au cœur d’une forêt où sont préservées 400 espèces rares de plantes endémiques et de bois précieux. Ils ont eux même nécessité l’apport de bois venus des 4 coins du monde pour leur construction.

Lakaz Chamarel

Ethique et chic, tels sont les critères qui ont guidé la construciton de ces 11 élégants chalets, dont 3 bénéficient même d’une piscine privée. Les matériaux utilisés obéissent aux traditions de construction locales. Les terrasses, comme les salles de bain à ciel ouvert invitent à une communion permanente avec la nature dont le foisonnant spectacle ne cesse de changer avec la lumière du jour.

PROJET MAURICE: ILE DURABLE

MID. Derrière ces 3 lettres se cache le projet Maurice Ile Durable dont la vocation est de préserver l’environnement mauricien. Recyclage des déchets, exploitation et valorisation des ressources naturelles, promotion du tourisme vert, le MID agit sur tous les fronts. Ce projet permettra également à l’île de réaliser des économies d’approvisionnment énergétique et de ré-investir dans les postes essentiels au développement et au bien-être des habitants.

Des constructions au naturel

Les constructions hôtelières et les bâtiments en général doivent désormais se conformer à de nouvelles normes de haute qualité environnementales. En plus d’être particulièrement efficaces en matière d’économies d’énergie et de recyclage, ces constructions nouvelle génération nécessitent en contrepartie le reboisement à hauteur des matériaux utilisés. La préservation des espèces indigènes et de la biodiversité sont bien entendu pris en compte dans chaque nouveau chantier. Fort de ce cette nouvelle prise de conscience, certains hôtels ont déjà développé un concept naturel pour le traitement biologique des eaux usées dans un bassin de rétention à partir de plantes naturelles. D’autres ont entrepris de recycler les huiles de friture pour alimenter leurs véhicules utilitaires.

Une faune et une flore préservées

Le gouvernement a déjà mis en place un programme de préservation des tortues marines (elles sont plus de 1000) sur l’île de Rodrigues.

Des ressources valorisées

L’île Maurice est particulièrement comblée par la nature. Canne à sucre, soleil, eau, vents, vagues et déchets ménagers sont autant d’éléments potentiels pour la production d’énergie. Une partie de l’électricité consommée sur l’île est déjà produite à partir des déchets de la canne à sucre. Bientôt, les Mauriciens produiront leur propre électricité avec des panneaux solaires photovoltaïques.

De nouvelles habitudes adoptées

La population acquière de nouveaux réflexes. On utilise de préférence des ampoules à basse consommation. L’énergie solaire est utilisée pour chauffer l’eau. L’eau de pluie est récupérée par de grandes entreprises comme le textile ou même le tourisme…

Un tourisme responsable

Les acteurs du tourisme mauricien sont de plus en plus nombreux à proposer une offre en phase avec ces nouvelles préoccupations. Chacun peut désormais profiter de ses vacances à Maurice tout en respectant la population locale et en garantissant l’intégrité écologique des sites visités. Il peut s’agir d’itinéraires piétons pour rejoindre un village, de randonnées nature qui permettent d’appréhender la richesse de la faune et de la flore.

Des autorités impliquées

Depuis 1998, le Conseil pour les Études Environnementales et la Conservation (Council for Environmental Studies and Conservation - MAUDESCO) a encouragé et facilité un nombre important de projets de la Charte de la Terre à l’Île Maurice. Actuellement, MAUDESCO développe des activités (ateliers, discours, projets) qui tentent de susciter une prise de conscience et d’élaborer la capacité sur des problèmes urgents tels que l’adaptation au changement climatique. La Charte de la Terre sert de cadre pour leur travail. MAUDESCO estime que la meilleure manière de lutter contre le changement climatique implique un changement de comportements au quotidien. La Charte est un outil approprié pour y parvenir.